•  30/07/2011 - Enghien - Prix de Milan : Arrivée

    Pas revu depuis le 7 mai dernier, The Best Madrik n'a pas manqué son retour à la compétition à l'occasion du Prix de Milan, support des paris à la carte samedi à Enghien.

     

    Lauréat du Critérium des Jeunes, The Best Madrik représentait la classe dans ce Prix de Milan, mais n'avait plus été revu depuis sa contre-performance dans le Critérium des 4 ans, il y a près de trois mois. Très beau d'état pour son retour à la compétition, l'élève de Jean-Etienne Dubois a bénéficié d'un parcours favorable. Figurant sur une troisième ligne côté corde, avec d'évidentes ressources, le fils de Coktail Jet a pu trouver une ouverture providentielle peu après l'entrée de la ligne droite et a très bien sprinté pour faire sûrement la différence à la fin. Décalé d'une troisième ligne au bout de la ligne d'en face, Nadar Nof a bien poursuivi son effort jusqu'au bout, sans pouvoir contrer le rush final du lauréat à la fin.

    Attentiste dans la seconde moitié du peloton, Naomi a fourni un bon effort afin de s'assurer le second accessit à la fin aux dépens de Trinité des Vals, qui avait bénéficié d'un bon parcours sur une quatrième ligne en dedans, et Non Solo Bar, qui avait fait illusion pour un meilleur classement à l'entrée de la ligne droite. Retardé par une faute au début, Tucson a pris le dos de Nadar Nof au dernier passage en face, avant de payer sa débauche d'énergie pour finir. Le favori Nesta Effe a, pour sa part, compromis le plus clair de ses chances en se montrant fautif avant le repli des ailes de l'autostart au début. Au chapitre des notes, nous citerons Thorens Vendaquais, venu conclure son parcours à la huitième place avec des ressources, et Torero du Bouffey, disqualifié au début avant de montrer son excellente condition physique en retrait.

    Satisfait, Jean-Etienne Dubois a déclaré que son protégé devrait être revu dans le Prix de Genève (17 août), toujours sur le plateau de Soisy.

     

    1er 2 The Best Madrik   M 4 2150 2'38"04 1'13"5 J-Et. Dubois   Ecurie des As J-Et. Dubois 16 14
    2ème 9 Nadar Nof   M 4 2150 2'38"19 1'13"6 P. Gubellini   Scuderia Elida P. Gubellini 9 7,5
    3ème 15 Naomi   F 4 2150 2'38"49 1'13"7 M. Abrivard   S. Castagnetti F. Souloy 46 85
    4ème 1 Trinité des Vals picto déferré F 4 2150 2'38"51 1'13"7 E. Raffin   Y.-J. Le Bezvoet Y.-J. Le Bezvoet 5,8 5,3
    5ème 8 Non Solo Bar   M 4 2150 2'38"61 1'13"8 Marco Smorgon   Scuderia All.Bar Marco Smorgon 20 26
    6ème 5 Tucson picto déferré M 4 2150 2'38"61 1'13"8 P. Vercruysse   F. Cotreuil S. Guarato 7 6,5
    7ème 14 Trasgo Mixo picto déferré M 4 2150 2'38"80 1'13"9 B. Piton   Cuadra Mixo J.-P. Piton 44 66
    8ème 7 Thorens Védaquais picto déferré M 4 2150 2'39"01 1'14" Y. Lebourgeois   Ph. Allaire Ph. Allaire 33 50
    9ème 3 Amour Rapide   M 4 2150 2'39"37 1'14"1 J.-M. Bazire   J. Lejon J. Lejon 8,5 10
    10ème 4 Texas Style picto déferré F 4 2150 2'40"92 1'14"8 L. Baudron   L. Baudron L. Baudron 16 16
    Npl. 13 New Ginevra Bar   F 4 2150     C. Martens   E. Stecca F. Souloy 49 82
    dai 6 Nesta Effe   M 4 2150     R. Vecchione   Scuderia Nuova Conca Oro H. Ehlert 4,3 3,5
    dai 10 Update picto déferré M 4 2150     D. Locqueneux   J.-M. Saguin G. Marcque 21 28
    dai 11 Torero du Bouffey picto déferré H 4 2150     P.-E. Mary   J.-Y. Binois J.-M. Baudouin 15 20
    dai 12 Nevele Wood   M 4 2150     A.-J. Mollema   Ecurie Vibelzee BV A.-J. Mollema 94 127 

     

     30/07/2011 - Enghien - Prix de la Méditerranée : Arrivée

    Eric Raffin et Sébastien Guarato, les deux hommes du crack Rapide Lebel, ne se lassent pas de poser ensemble devant les photographes. En finissant à la vitesse du vent, dans le Prix de la Méditerranée, Rêve de Beylev leur a offert cette jolie course européenne.

     

    Abondance de 6 ans d'exception ne nuit pas.Ce n'est pas Sébastien Guarato qui nous contredira !
    En plein épanouissement depuis quelques mois, Rêve de Beylev ne cesse de gagner en popularité, sans pouvoir encore rivaliser, de ce point de vue, avec Rapide Lebel.
    Qui sait, toutefois, si la tendance ne s'inversera pas un jour (un dernier dimanche de janvier  ?), car le fils de Fortuna Fant n'a pas subi l'ablation de ses attributs masculins, contrairement au héros (battu) de l'Elitloppet...
    Enorme note du “René Ballière” (sixième), le mois dernier, Rêve de Beylev avait alors conforté son entraîneur dans sa conviction de détenir “un cheval de Prix d'Amérique”.
    Sébastien Guarato n'a pas changé d'avis suite à la démonstration de son protégé dans ce Prix de la Méditerranée.
    “Il s'agit vraiment un super cheval, doté d'une pointe de vitesse finale terrible quand il peut être caché, comme aujourd'hui. Je n'ai pas encore décidé de son prochain objectif. Il pourrait courir la troisième étape de la World Summer Cup, à Cagnes-sur-Mer, le 27 août”.
    Au chronomètre de Vincent Béguin, Rêve de Beylev a bouclé ses 500 derniers mètres sur le pied de 1'06''6, un véritable exploit sur le plateau de Soisy  !
    “Pour finir, il a tout simplement une vitesse de plus que les autres , résume parfaitement un Eric Raffin admiratif.
    S'il n'a pu imiter son oncle, Bassano, lauréat de l'édition 1995, Nil (muni d'un bonnet fermé) a comblé son entraîneur-driver, Matthieu Abrivard, en s'emparant du premier accessit. “Il a d'autant plus de mérite qu'il a constamment trotté le nez au vent, avec Rêve de Beylev dans son sillage. J'aurais peut-être dû forcer devant les tribunes pour prendre la tête à Fabrice Axe  ? Il devrait maintenant participer au Prix de La Haye, samedi prochain, sur cette piste.”
    Matthieu ne pourra malheureusement le piloter, puisqu'il a écopé d'une semaine de mise à pied, du 4 au 11 août...
    Chuchotée sur l'hippodrome, l'Italienne Lover Power finit correctement et se classe troisième, tout en résistant à Rocklyn. “L'ultime kilomètre a été couvert sur un drôle de pied. Ma jument est à sa place”, admet Pipo Gubellini.
    La déception est venue de Copper Beech, fautif dans le premier tournant et guère souple ensuite, en retrait 

     

    1er 1 Rêve de Beylev picto déferré M 6 2150 2'36"60 1'12"8 E. Raffin   Ecurie du Hs de l'Epinay S. Guarato 1,6 1,7
    2ème 5 Nil   M 10 2150 2'37" 1'13" M. Abrivard   Ecurie L.D-M.Abrivard M. Abrivard 6,5 9
    3ème 6 Lover Power picto déferré F 6 2150 2'37"20 1'13"1 P. Gubellini   Scuderia Fa Li An P. Gubellini 13 9
    4ème 2 Rocklyn picto déferré M 6 2150 2'37"30 1'13"2 J. Dubois   Ecurie Victoria Dreams Ph. Moulin 18 21
    5ème 3 Orgueil de Nganda picto déferré H 9 2150 2'37"40 1'13"2 J-Et. Dubois   J.Pier. Mary J.Pier. Mary 19 23
    6ème 12 Looney Tunes picto déferré M 6 2150 2'37"90 1'13"4 R. Vecchione   Scuderia Delle Aquile H. Ehlert 55 32
    7ème 10 Sanymède Tivoli   M 5 2150 2'38"20 1'13"6 J.-M. Bazire   Mme M. Masson J.-M. Bazire 32 24
    8ème 9 Sancho du Glay   M 5 2150 2'38"30 1'13"6 S. Guarato   Ecurie Hs de la Coquenne S. Guarato 39 34
    9ème 11 Orly Montaval picto déferré M 9 2150 2'38"30 1'13"6 P. Vercruysse   Mme B. Chaudemanche P. Chevrier 51 95
    10ème 8 Fabrice Axe picto déferré M 9 2150 2'38"40 1'13"7 P.-Y. Verva   Mlle C. Minier E.M. Fournier 33 51
    Npl. 4 Copper Beech picto déferré M 10 2150     N. Roussel   Mme K. Elias C. Lugauer 13 8,5
    Npl. 7 Risque Tout   H 6 2150     B. Piton   G. Paillé G. Paillé 40 71
    Npl. 13 Roi Vert   M 6 2150     B. Robin   J.-M. Rancoule J.-M. Bazire 58 92 

     



     

     

     


    votre commentaire
  •  23/07/2011 - Enghien - Prix de Buenos-Aires : Arrivée

    Sur sa piste fétiche d’Enghien, le trotteur d’Alphonse Vanberghen enlève le Prix de Buenos-Aires (G. II inter. – 5 à 10 ans – 4.125 m), support du quinté du jour, en partant du troisième poteau.

     

     

     

    Perlandoest toujours le roi d’Enghien ! Le fils de Giant Cat a enlevé le marathon estival disputé sur le plateau de Soizy après avoir du rendre cinquante mètres au départ, une première depuis le succès de Lontzac en 2007. C’est le cinquième succès de sa carrière (le troisième dans une épreuve de groupe II) sur cette piste.

     

    La course démarre avec l’élimination du grand favori, Quilon du Châtelet, fautif après quelques mètres. Dès lors, on attend Leading Lantern, parti vingt-cinq mètres devant. Après une brève passe d’armes avec Paladin Bleu, le trotteur confié aux bons soins de la fratrie Martens s’installe solidement en tête et mène le train.

     

    Rien ne bouge jusqu’à l’entame du dernier tour : Nuit Torride vient se rabattre en tête mais se trompe dans ses allures peu après. Leading Lantern en profite pour reprendre le commandement, tandis que la championne de la famille Gillot se cale dans son sillage.

     

    A l’amorce du dernier tournant, Perlando, qui s’était fait oublier jusque-là, fait le tour et attaque au moment même où Leading Lantern démarre. La ligne droite ne sera qu’un duel entre ces deux-là. Si Christophe Martens sollicite franchement son partenaire,Perlando et Jos Verbeeck sont les plus forts et viennent prendre l’avantage aux abords du poteau.

     

    Quéroan de Jay(avec Axel Lenoir à son sulky) vient prendre une étonnante troisième place après une course sage. Amiral Sund termine un rang plus loin et démontre à nouveau sa bonne forme du moment. Paladin Bleu complète le quinté et confirme son aptitude à la piste. Mais, à Enghien, le plus fort, c’est toujours Perlando  

     

    1er 12 Perlando   M 8 4175 5'25"09 1'17"9 J. Verbeeck   B.V.B.A Vanberghen A. Vanberghen 9,5 10,3
    2ème 4 Leading Lantern picto déferré M 7 4125 5'25"39 1'18"9 C. Martens   M. Nangniot V. Martens 5,8 3,8
    3ème 6 Quéroan de Jay   M 7 4150 5'25"81 1'18"5 A. Lenoir   Ecurie des Alizés A. Lenoir 31 34
    4ème 2 Amiral Sund picto déferré M 7 4125 5'26"07 1'19" N. Roussel   Ecurie AB Trot N. Roussel 15 18
    5ème 5 Paladin Bleu   M 8 4150 5'26"16 1'18"6 D. Locqueneux   L. Thieulent L. Thieulent 26 34
    6ème 1 Caesar Sanna picto déferré H 7 4125 5'26"31 1'19"1 P. Masschaele   Happy People Racing AB J. Hellstedt 26 37
    7ème 9 Plenty Pocket   F 8 4175 5'27"56 1'18"5 E. Raffin   J. Van Eeckhaute J. Van Eeckhaute 49 75
    8ème 7 New des Landes   M 10 4150 5'27"84 1'19" S. Roger   Mic. Hardy S. Hardy 63 97
    9ème 11 Nuit Torride   F 10 4175 5'29"02 1'18"8 G. Gillot   Ph. Gillot Ph. Gillot 20 27
    10ème 10 Or de Jade   H 9 4175 5'36"83 1'20"7 D. Thomain   Ecurie Palmyr Racing Joël Hallais 64 95
    Npl. 13 Nègre du Digeon   H 10 4175     M. Abrivard   Ecurie Léomy M. Abrivard 47 72
    dai 3 Romcok de Guez   M 6 4125     B. Robin   R. Guezille J.-M. Bazire 21 27
    dai 8 Quilon du Châtelet   M 7 4150     F. Nivard   D. Bidet A. Lenoir 2 1,9
    dai 14 Quemeu d'Ecublei picto déferré H 7 4175     F. Prat   F. Garner F. Prat 20 25 

    votre commentaire
  • Après une campagne étrangère plus que correcte, Rodrigo Jet s'est attaqué à Enghien et, deux semaines après avoir été le dauphin - sur tapis vert - de Commander Crowe dans le Prix de Washington, il s'impose avec style. Il confirme ainsi l'estime que lui accorde son mentor, Jean-Étienne Dubois.

     

     
    “Il a cent cinquante mètres vraiment terribles ! C'est un excellent cheval !” Sortant de la bouche de Jean-Étienne Dubois, au sujet de Rodrigo Jet, ces mots prennent une drôle de dimension... Sans avoir eu à déboucher les oreilles de son partenaire, le pilote vainqueur (qui doublera la mise une demi-heure plus tard au sulky de Smarty Jet) a fait preuve - comme bien souvent - d'un sang-froid hors du commun.
    On a d'ailleurs longtemps cru que Jean-Michel Bazire, au sulky de Riglorieux du Bois, allait faire sa “spéciale”, en prenant un malin plaisir à laisser le fils de Coktail Jet dans la boîte. Mais à mi-ligne droite, Rodrigo Jet trouve l'ouverture et dépose littéralement son adversaire - il boucle ses derniers cinq cents mètres en moins de 1'09''5 au chronomètre de Kévin Baudon - au moment même où Orgueil de Nganda rend les armes. “Je dois avouer que j'ai eu un peu peur quand, à l'entrée de la phase finale, Jean-Michel (Bazire) a tout repris, commente Jean-Étienne Dubois à son arrivée dans l'enceinte des balances. Mais finalement, c'était un mal pour un bien. Mon élève a pu placer sa formidable pointe de vitesse et il n'y a pas eu course.”
    Un peu “branché” une fois en tête, Riglorieux du Bois, avec qui le Sulky d'Or en titre n'a “pas pu démarrer”, a longtemps fait figure de potentiel lauréat, avant de devoir rapidement admettre la supériorité de son rival. Les cinq cents premiers mètres, qu'il a dûs effectuer en épaisseur, ont certainement pesé dans la balance.
    > Océano Nox récompensé
    Emballé par la prestation d'Océano Nox, Pierre Levesque revient sur l'été malheureux de son protégé : “À chaque fois, il a eu des parcours atroces. Cette fois, cela s'est beaucoup mieux passé et il prouve qu'il n'est pas totalement cuit ! Il est bien reparti sous les attaques dans la ligne droite, conservant une bonne troisième place, et n'est seulement battu que par deux jeunes qui ont de la qualité”.
    Fautive à l'entrée du tournant final, Queen's Glory suivait pourtant facilement, sur une troisième ligne, à la corde, mais Julien Dubois n'a visiblement pas reconnu sa jument : “Elle a déjà failli se perdre dans ses allures dans le tournant du chemin de Fer, alors que ce n'est pas dans ses habitudes. J'ai l'impression qu'elle est beaucoup moins bien qu'elle ne l'a été...”.
    Dimanche, le plus fort a gagné et le nouveau roi d'Enghien s'appelle Rodrigo Jet. Vu le style de son succès, on peut voir un lui le successeur de Quaker Jet... 
     
    1er 10 Rodrigo Jet   M 6 2150 2'37"10 1'13"1 J-Et. Dubois   Mme K. Dubois J-Et. Dubois 5,5 5,1
    2ème 5 Riglorieux du Bois picto déferré H 6 2150 2'37"61 1'13"3 J.-M. Bazire   Mme T. Fouassier J.-M. Bazire 2,5 2,3
    3ème 8 Océano Nox picto déferré M 9 2150 2'38"10 1'13"5 Pier. Levesque   M. Gozlan Pier. Levesque 19 46
    4ème 7 Orso November picto déferré M 10 2150 2'38"20 1'13"6 J. Verbeeck   Stall November A. Posthumus 13 11
    5ème 9 Orgueil de Nganda picto déferré H 9 2150 2'38"45 1'13"7 F. Nivard   J.Pier. Mary J.Pier. Mary 18 25
    6ème 4 Rolling d'Héripré picto déferré M 6 2150 2'39"05 1'14" C. Martens   Ecurie d'Héripré F. Souloy 15 30
    7ème 3 Quilien d'Isques   M 7 2150 2'39"51 1'14"2 M. Abrivard   G. Hanouna F. Terry 21 35
    8ème 1 Opale du Gaultier   F 9 2150 2'40"10 1'14"5 P. Dessartre   P. Dessartre P. Dessartre 79 107
    dai 2 Queen's Glory picto déferré F 7 2150     J. Dubois   Ecurie Victoria Dreams Ph. Moulin 4 3,3
    dai 6 Picsou de Villabon picto déferré M 8 2150     L. Mollard   P. Labrousse P. Labrousse 29 79 

     

    Quinze jours après avoir terminé dans le sillage de Ubriaco, Uniclove a pris une sacrée revanche, dans le Prix de Rome, en s'imposant à l'issue d'un joli mano a mano qui a tenu en haleine les spectateurs d'Enghien…

     

    Amis turfistes, bison futé voit rouge ! Comme chaque année au mois de juillet, les autoroutes sont bondées. Alors que faire ? Rien, si ce n'est prendre son mal en patience, seule et unique attitude que chaque automobiliste est contraint d'adopter au volant... Tel est le prix à payer pour se rendre sur son lieu de villégiature préféré et passer (enfin) des vacances décontractées. Zen, Thierry Duvaldestin l'était dimanche après la victoire d'Uniclove aux dépens d'Ubriaco dans le Prix de Rome (2.875 mètres). Devancé deux semaines auparavant, ici même, par l'élève de Louis Baudron, le fils de Look de Star a pris la plus belle des revanches, s'imposant au terme d'un long sprint qui a soulevé l'enthousiasme dans les travées d'Enghien. “J'ai été offensif aujourd'hui, mais j'y croyais, reconnaît-il. Mon cheval venait de beaucoup me plaire par sa fin de course dans le Prix de Berlin, et j'étais relativement confiant. C'est un bon poulain, qui a déjà prouvé qu'il pouvait aller avec les meilleurs.” En se retrouvant rapidement aux avant-postes, Thierry Duvaldestin savait qu'il serait idéalement placé pour répondre éventuellement aux différentes attaques. “Je ne me doutais cependant pas qu'il y aurait autant d'attaques...” Sans concession, ce Prix de Rome fait d'accélérations, de relais, de coup de pédales et d'une lutte acharnée, permet au Normand de remporter pour la troisième fois ce groupe III qu'il avait déjà gagné avec Return Money (2008) et Onyx du Goutier (2005). Comme il l'avait laissé entendre la semaine passée, Thierry Duvaldestin a confirmé la participation d'Uniclove dans le Prix Henri Cravoisier, prévu le 31 juillet, qui se disputera sur le mile... Un nouvel exercice de style dans lequel il retrouvera peut-être sur sa route le robuste Ubriaco. Histoire d'assister à un autre chassé-croisé ?

     

    1er 8 Uniclove picto déferré M 3 2875 3'39"44 1'16"3 T. Duvaldestin   Ecurie Th.Duvaldestin T. Duvaldestin 4 2,7
    2ème 10 Ubriaco picto déferré M 3 2875 3'39"47 1'16"3 J. Dubois   L. Baudron L. Baudron 4,5 3,8
    3ème 6 Ultramarino picto déferré M 3 2875 3'39"77 1'16"4 J-Et. Dubois   J-Et. Dubois J-Et. Dubois 6,5 6,3
    4ème 9 Upper Class picto déferré F 3 2875 3'41"51 1'17" Mlle J. Lindqvist   Ph. Allaire Ph. Allaire 12 26
    5ème 11 Univers Turgot   M 3 2875 3'42"24 1'17"3 J.-M. Bazire   Mme T. Hoste F. Souloy 6,5 5,8
    6ème 7 Orchetto Jet   M 3 2875 3'42"54 1'17"4 J. Verbeeck   J.-M. Saguin G. Marcque 11 16
    7ème 5 Une de Chelun   F 3 2875 3'42"70 1'17"5 B. Piton   J.-Y. Rozé T. Raffegeau 28 63
    8ème 3 Bambi Boko picto déferré F 3 2875 3'51"87 1'20"7 Pier. Levesque   Gerrits Recycling Group R. Feelders 25 46
    dai 1 Osiride Grif picto déferré M 3 2875     C. Martens   Scuderia Winner Stable V. Martens 15 31
    dai 2 Une Hawai picto déferré F 3 2875     F. Nivard   M. Matisse B. Bourgoin 23 43
    dai 4 Olimpia Grif picto déferré F 3 2875     M. Abrivard   R. Capasso J. Bergmann 29 64 

     

     

     

    1er 8 Uniclove picto déferré M 3 2875 3'39"44 1'16"3 T. Duvaldestin   Ecurie Th.Duvaldestin T. Duvaldestin 4 2,7
    2ème 10 Ubriaco picto déferré M 3 2875 3'39"47 1'16"3 J. Dubois   L. Baudron L. Baudron 4,5 3,8
    3ème 6 Ultramarino picto déferré M 3 2875 3'39"77 1'16"4 J-Et. Dubois   J-Et. Dubois J-Et. Dubois 6,5 6,3
    4ème 9 Upper Class picto déferré F 3 2875 3'41"51 1'17" Mlle J. Lindqvist   Ph. Allaire Ph. Allaire 12 26
    5ème 11 Univers Turgot   M 3 2875 3'42"24 1'17"3 J.-M. Bazire   Mme T. Hoste F. Souloy 6,5 5,8
    6ème 7 Orchetto Jet   M 3 2875 3'42"54 1'17"4 J. Verbeeck   J.-M. Saguin G. Marcque 11 16
    7ème 5 Une de Chelun   F 3 2875 3'42"70 1'17"5 B. Piton   J.-Y. Rozé T. Raffegeau 28 63
    8ème 3 Bambi Boko picto déferré F 3 2875 3'51"87 1'20"7 Pier. Levesque   Gerrits Recycling Group R. Feelders 25 46
    dai 1 Osiride Grif picto déferré M 3 2875     C. Martens   Scuderia Winner Stable V. Martens 15 31
    dai 2 Une Hawai picto déferré F 3 2875     F. Nivard   M. Matisse B. Bourgoin 23 43
    dai 4 Olimpia Grif picto déferré F 3 2875     M. Abrivard   R. Capasso J. Bergmann 29 64 

    votre commentaire
  • Une semaine après sa victoire à Enghien, Commander Crowe (N° 7) a brillamment confirmé en Thiérache, à l'occasion du Prix Europôle de Compétitivité, et peut sereinement envisager la suite de l'été à travers l'Europe.

     

     
     
    La Capelle, la grande banlieue de Washington ? Au moins en tout cas pour Commander Crowe. Huit jours après le Prix de Washington, à Enghien, il a fait sien une épreuve similaire sur le mile créée cette année en Thiérache, en établissant au passage le nouveau record de la piste en 1'11''2. On prend les mêmes et on recommence en somme. Pas vraiment pourtant...
    D'une part, parce que les 1.609 mètres de La Capelle ne sont pas ceux d'Enghien. Surtout avec un départ donné juste avant l'entrée du premier tournant, difficile à aborder que vous ayez, comme Commander Crowe, le 7 derrière la voiture (le 6 en fait après le forfait d'Oyonnax) ou le 1 comme son rival direct Quaker Jet. D'autre part, parce que la petite histoire retiendra que ce succès scelle d'emblée la reconstitution du tandem Fabrice Souloy - Christophe Martens.
    Dans les premiers mètres, le driver belge, qui découvrait son partenaire, avait d'ailleurs un œil (très) intéressé sur le cheval de Jean-Étienne Dubois. “Avec ce numéro sur ce parcours, le but n'était pas d'être tête et corde dans le premier tournant, rappellait-il. Je savais qu'en venant en face, je ne serai pas contré. J'ai donc surtout regardé Quaker Jet et vu qu'il était enfermé.” Venu en tête avant l'entrée du tournant final, Commander Crowe n'allait pourtant pas la garder très longtemps, car Russel November, qui l'avait suivi dans son effort, le relayait dans le tournant final. “Je n'ai pas voulu le contrer, car je savais que j'aurai la place pour ressortir”, poursuivait le vainqueur. Pourtant, Pierre Vercruysse, au sulky de celui pour qui cette course constituait un ultime test avant une éventuelle retraite, s'est vu un instant rallié le poteau en tête : “J'y ai vraiment cru jusqu'à cent mètres du poteau. Si j'avais pu le passer plus franchement dans le tournant, cela l'aurait peut-être fait”. De son côté, Jean-Étienne Dubois n'avait pas de regret malgré la bonne fin de course de Quaket Jet venu prendre la troisième place, tout près. “On ne peut pas avoir de chance à chaque fois, relativisait-il. Quand je l'ai décalé au début de la ligne droite, il s'est précipité et a fait une petite faute, mais il n'aurait pas gagné de toute façon, car il avait trop de chemin à refaire.”
    Du plaisir, Christophe Martens en a pris visiblement beaucoup au sulky de l'imposant fils de Juliano Star : “Il fait partie des tout meilleurs que j'ai drivés pour Fabrice”. C'est tout sauf une surprise pour ce dernier. “Quand il est bien comme ça, c'est un sacré cheval, insiste-t-il. Il a un bon programme en Europe, ce qui explique qu'il ne soit pas allé au Canada, à commencer par le Hugo Abergs Memorial à la fin du mois. Il faut qu'on rattrape son début d'année manqué.” Et vu les battues qu'il déploie, Commander Crowe peut voyager loin. 
     
    1er 7 Commander Crowe picto déferré H 8 1609 1'54"54 1'11"2 C. Martens   P.P.Travträning AB F. Souloy 4,8 4
    2ème 5 Russel November   M 8 1609 1'54"62 1'11"2 P. Vercruysse   Stal Amsterdam H.-W. Langeweg Jr 35 32
    3ème 1 Quaker Jet picto déferré M 7 1609 1'54"70 1'11"3 J-Et. Dubois   J-Et. Dubois J-Et. Dubois 1,9 1,8
    4ème 2 Nuit Torride picto déferré F 10 1609 1'54"73 1'11"3 B. Piton   Ph. Gillot Ph. Gillot 18 33
    5ème 6 Nouba du Saptel picto déferré F 10 1609 1'54"78 1'11"3 F. Nivard   Ecurie Pascal Geslin Pas-A. Geslin 9,5 10
    6ème 11 Real de Lou   M 6 1609 1'54"83 1'11"4 L.-C. Abrivard   C. Germain L.-C. Abrivard 19 22
    7ème 4 Nil   M 10 1609 1'55" 1'11"5 M. Abrivard   Ecurie L.D-M.Abrivard M. Abrivard 7 10
    8ème 13 Sebastian K.   M 5 1609 1'55"28 1'11"6 D. Locqueneux   Knutsson Trotting AB Lutfi Kolgjini 23 18
    9ème 12 Nocéen de Digeon   H 10 1609 1'56"96 1'12"7 G. Demoulin   F. Demoulin F. Demoulin 69 159
    10ème 10 Queso Manchego picto déferré M 7 1609 1'57"02 1'12"7 X. Decaudin   X. Decaudin X. Decaudin 161 133
    Npl. 9 Imona Gil Sm   F 7 1609     F. Ouvrie   R. Capasso J. Bergmann 80 113
    NP 3 Oyonnax picto déferré M 9 1609     S. Ernault   M. Ahres V. Brazon    
    NP 8 Océano Nox picto déferré M 9 1609     Pier. Levesque   M. Gozlan Pier. Levesque 
     

    votre commentaire
  • Grandissime favori, le pensionnaire de Hervé Sionneau a remporté, comme prévu, le Grand Prix du Conseil Municipal, privé de la présence de Roi Vert qui s'est échappé et légèrement blessé lors de son heat. Un seul roi dans le peloton : Ricimer.

     

    Huit partants seulement pour cette troisième épreuve du Grand Chelem. Cela ne nous a pas privé pour autant d'une belle course. Le premier tour se déroule déjà sur un bon rythme. Après mille mètres, Ricimer se porte en tête et doit aussitôt contrer Quéroan de Jay. Hervé Sionneau le laisse passer mais pas pour longtemps...â��Ricimer reprend, en effet, la tête au passage devant les tribunes et il ne va plus la quitter ! Le peloton s'en va en file indienne jusque dans le dernier tournant où Quéroan de Jay s'enlève. Seule l'italienne La Dany Bar cherche à suivre le favori mais sans jamais pouvoir contester sa supériorité dans la ligne droite. Ricimer s'impose ainsi en solitaire, dans le chrono de 1'14'' (2.850 mètres).
    Applaudi à son retour aux balances, Hervé Sionneau, avec le calme qu'on lui connaît, éclare : “J'ai cherché à fatiguer Quéroan de Jay en le contrant.â��Je souhaitais en effet l'émousser pour ne pas être battu sur une pointe de vitesse. En face, c'est encore lui que je craignais le plus. J'ai usé mes adversaires. Néanmoins, j'avoue qu'au départ j'ai eu un peu peur, car il a eu une hésitation au moment de s'élancer”. Partageant sa joie avec les trois autres co-propriétaires (Richard Viale, Christian Goutard et Joël Cloarec, trois tourangeaux qui travaillent dans le bâtiment), Hervé Sionneau poursuit :”Je ne connais pas ses limites.â��C'est dommage qu'il ait commis une faute dans la deuxième étape, car le Grand Chelem était faisable.â��On ne saura jamais si Punchy aurait été battu...”. En principe, Ricimer devrait maintenant se reposer un peu avant de reprendre la compétition en septembre à Vincennes.
    Facile deuxième, La Dany Bar n'a pu inquiéter le vainqueur “inapprochable” selon son partenaire, Marco Smorgon, venu de Turin, car sa jument “aime les grandes pistes”. À distance, Rocklyn se classe troisième en finissant bien devant Queila des Landes et Orly Malaval, celui-ci ayant mal tourné dans le dernier virage. Même regret évidemment pour Franck Nivard avec Quéroan de Jay. 
     
    1er 6 Ricimer   M 6 2850 3'31"01 1'14" H. Sionneau   H. Sionneau H. Sionneau 1,1 1,3
    2ème 7 La Dany Bar picto dÃ�©ferrÃ�© F 6 2850 3'31"90 1'14"4 Marco Smorgon   L. Truccone Marco Smorgon 24 9,8
    3ème 8 Rocklyn picto dÃ�©ferrÃ�© M 6 2850 3'33"11 1'14"8 J. Dubois   Ecurie Victoria Dreams Ph. Moulin 39 17
    4ème 2 Queila des Landes picto dÃ�©ferrÃ�© F 7 2850 3'33"93 1'15"1 S. Hardy   Mic. Hardy S. Hardy 45 29
    5ème 5 Orly Montaval picto dÃ�©ferrÃ�© M 9 2850 3'34"10 1'15"1 F. Jamard   Mme B. Chaudemanche P. Chevrier 86 69
    6ème 3 Sissi Charentaise   F 5 2850 3'34"56 1'15"3 F.-P. Bossuet   Ecurie Ténor J.-B. Bossuet 27 13
    7ème 1 Quélino d'Amour   H 7 2850 3'38"47 1'16"7 J. Boillereau   P. Veiler J. Boillereau 128 75
    dai 9 Quéroan de Jay   M 7 2875     F. Nivard   Ecurie des Alizés A. Lenoir 25 7
    NP 4 Roi Vert picto dÃ�©ferrÃ�© M 6 2850     J.-M. Bazire   J.-M. Rancoule J.-M. Bazire 

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique