• Au micro d'Equidia, Fabrice Souloy a paru heureux de la victoire de son champion, Rolling d'Héripré, dans le Prix de Croix, mais également très remonté. "Mon cheval rendait vingt-cinq mètres et a ramené Ready Cash. Cette fois, ce dernier n'a pas d'excuse, il est gêné... pas gêné. Nous, on n'est pas là à faire du cinéma. On parle toujours de Ready Cash, aujourd'hui c'est bien, on a vu. Pour l'Amérique, on va réfléchir avec Jean-Michel Bazire."
    Quoi qu'il en soit, Rolling d'Héripré a confirmé, samedi, qu'il sortait de l'ordinaire. Même s'il a à nouveau penché à droite pour finir (Jean-Michel Bazire ne cherchant pas à le contrarier), il a laissé une belle impression. Ready Cash, drivé par Jos Verbeeck, qui a calqué sa course sur celle de JMB, n'a pas démérité, terminant bien mais sans pouvoir sprinter à la même vitesse que Rolling d'Héripré. Le suédois Nu Pagadi, favori, qui bénéficiait d'un avantage initial de vingt-cinq mètres, s'est élancé lentement, avant de revenir prendre la tête. Dans la dernière ligne droite, il n'a pu que regarder passer les deux cracks français, un voire deux tons au-dessus. 

    1er 13 Rolling D'heripre (M/5) Bazire J. M. 3'36''28 1'15''20 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix de Croix
    2ème 14 Ready Cash (M/5) Verbeeck J. 3'36''83 1'15''40
    3ème 11 Nu Pagadi (M/5) Goop B. 3'38''61 1'16''70
    4ème 12 Roc Meslois (M/5) Belloche P. 3'39''21 1'16''90
    5ème 10 Rocklyn (M/5) Dubois J. Ph. 3'39''29 1'16''90
    6ème 6 Renommee D'obret (F/5) Nivard F. 3'39''47 1'17''00
    7ème 1 Rieussec (M/5) Levesque P. 3'40''09 1'17''20

    Il n'y a pas eu de match entre les meilleurs 3 ans du moment. Torino d'Auvillier a remporté son deuxième groupe II, tout en évoluant un ton au dessus de Tucson, ayant toutefois des excuses à faire valoir.

    Si Gran Torino, réalisé par Clint Eastwood, a quelques adversaires dans la course au titre du meilleur film de l'année qui sera décerné le 7 mars prochain à Hollywood, la route semble plus dégagé pour... Torino d'Auvillier. Le cheval de Joël Séché n'a, au mieux, actuellement plus qu'un seul adversaire ,Tucson, pour l'empêcher de décrocher l'Oscar du meilleur 3 ans de l'hiver. Mais d'ici la cérémonie du 28 févier, la date du Critérium des Jeunes, Jean-Luc Bigeon, son entraîneur, veut toutefois garder raison  : “Evidemment que l'on pense à cette épreuve, mais soyons prudent. Ces dernières années, avec Kopaulo et surtout New Aldo, cela s'était mal passé. Au lieu de finir deuxièmes, on avait pris que la sixième place.” Cela dit, Torino D'Auvillier n'est pas du même acabit que ses devanciers. C'est un premier et non un second rôle. D'ailleurs dans l'entourage de Tucson, son adversaire désigné, on l'admettait fort sportivement. En premier lieu, Philippe Allaire son mentor  : “Le meilleur, aujourd'hui a gagné. C'est un super.” Des propos renforcés par par ceux de William Bigeon, le driver du lauréat  : “ J'ai été en sécurité durant tout le parcours. j'ai laissé passé Tucson au début de la descente, avant de revenir lui mettre la pression dans la montée. A l'intersection des pistes, j'étais pratiquement sûr de de mon fait.” Vingt-deux ans après le phénoménal élève de Jean- Baptiste Bossuet, la Mayenne a peut être trouvé son nouveau “Ténor”. Qui sait.  Les deux alezan ne trottent pas de la même manière, dira-t'on, mais on déjà en commun de n'avoir besoin de personne. C'est le signe des grands. Evidemment cette comparaison va faire sourire beaucoup de monde, mais au risque de se tromper, prenons l'option d'écrire avant et non après. Cette parenthèse refermait, convenons aussi que nous n'avons pas vu son dauphin dans son meilleur élément. “Dans les minutes précédant le départ, Jos Verbeeck a volté large et le cheval a heurté un cale-pied. Je ne l'avais jamais vu au galop . La prochaine fois, nous allons lui mettre un sulky, soit plus court, soit moins haut “ analysait Philippe Allaire. Comme beaucoup d'observateurs, on d'ailleurs bien crû qu'il allait prendre le chemin des écuries. C' est mal connaître Jos Verbeeck, lui qui a souffert le matyre pour être rétabli afin de le mener. On connaît l'estime qu'il porte au fils de Coktail Jet. Malgré la défaite son intensité n'a pas diminué  : “ C'est un cheval exceptionnel. Dans ces conditions, un cheval normal aurait terminé dernier désemparé.” Lui et Philippe étaient d'ailleurs sur la même longueur d'onde pour dire  : “Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre.” Elle est juste annoncée. La déclaration est prévue pour le dernier dimanche de février.  Pour cette occasion, Tucson sera probablement déferré des quatre pieds. L'arme fatale pour Torino d'Auvillier qui ne le sera pas  ? Affaire à suivre
    Place Chevaux (sexe/âge) écurie Jockey Temps Réd. km. Photo de l'arrivée
    1er 7 Torino D'auvillier (M/3) Bigeon W. 3'27''93 1'17''00 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix Maurice de Gheest
    2ème 8 Tucson (M/3) Verbeeck J. 3'28''50 1'17''20
    3ème 1 Tsar De Tonnerre (M/3) Dreux Y. 3'28''72 1'17''30
    4ème 4 Top Barbes (M/3) Bigeon Ch. 3'29''10 1'17''40
    5ème 5 Totem Turgot (M/3) Bazire J. M. 3'49''15 1'24''90

    votre commentaire
  • Deuxième du Critérium des 3 Ans le mois dernier, Saxo de Vandel a renoué avec le succès dans le Prix de Tonnac-Villeneuve, samedi à Vincennes. Vite en tête, il lui a suffi d'une simple accélération à la fin pour gagner. Comme à l'entraînement !

    Si Sun Céravin était le grand absent du Prix de Tonnac-Villeneuve, Saxo de Vandel, son dauphin dans le Critérium des 3 Ans, a parfaitement justifié son statut de favori en s'imposant pratiquement de bout en bout. "L'épreuve s'est jouée en partant. Ensuite, personne n'est venu. Dès lors, la course a été bloquée : les deux premiers dans la montée ont fini aux deux premières places", explique, tout sourire, Eric Raffin, avant d'ajouter : "Cela fait longtemps que je n'avais pas gagné aussi facilement. J'ai ouvert les mains à l'entrée de la ligne droite, car je n'avais aucune raison de lancer les hostilités dans le dernier tournant !"
    Bien que son cheval ait été battu au sprint par le partenaire d'Éric Raffin, Rajeb Chouchane, le propriétaire de Surcourf de Laubois, deuxième, remercie le driver challandais : "Tu as fait du bon boulot avec mon cheval. Il n'est même pas essoufflé. Il va leur faire mal le 31 janvier!" avant d'expliquer : "Dimanche dernier, on avait fait l'aller-retour Occagnes (61)-Vincennes spécialement pour travailler le cheval. C'est Éric Raffin qui était au sulky car Franck Nivard, suspendu, n'était pas là. Merci Éric !"
    Après avoir constamment trotté dans le sillage du gagnant, Shine is Black confirme sa valeur en se classant au troisième rang (première femelle) devant Sage de Bresles, qui fait dire à Christophe Martens : "Il court super bien. Il n'y a pas eu de train, c'est tout !"
    Cinquième, Sévérino aurait à coup sûr été dangereux s'il n'avait pas connu d'ennuis de trafic dans la ligne droite. Pour lui, les ennuis ont en fait commencé à mi-parcours quand Situtunga a profité du faux train imprimé par les animateurs pour se rapprocher à l'extérieur. "Je n'avais pas les moyens de les dépasser. J'ai alors souhaité prendre le sillage de Surcouf de Laubois, car j'avais un moment la place, mais cela n'a finalement pas été possible", dit Thierry Duvaldestin.
    Cela n'a pas été possible car Christian Bigeon voulait rester dans le sillage des animateurs, au centre. C'est de bonne guerre, mais Sévérino s'est alors retrouvé piégé derrière les deux premiers Saxo de Vandel et Surcouf de Laubois, avec Shine In Black, en dedans de lui, et Situtunga, à son extérieur...
    Après, ce n'était bien entendu pas le rôle de Thierry Duvaldestin de décanter le course pour faire le jeu des adversaires de Saxo de Vandel !
    Dans ce Prix de Tonnac-Villeneuve, le manque de train a également desservi les intérêts de So Lovely Girl, disqualifié sur une faute en plaine alors qu'il faisait partie du groupe de tête. "Cela allait trop doucement. Il a été contrarié par un ralentissement et s'est enlevé", indique Jean-Michel Bazire.
    La prochaine confrontation entre ces 4 ans sera sans doute placée sous le signe de la revanche le jour du Prix d'Amérique (dimanche 31 janvier) à l'occasion du Prix Charles Tiercelin. Dans ce groupe II, les plus titrés devront toutefois rendre vingt-cinq mètres, notamment à Scala Bourbon, qui a fini sixième avec des ressources samedi. "On leur montait dessus dans la ligne droite. La belle course, c'est le 31 !", prévient Matthieu Abrivard.

    Place Chevaux (sexe/âge) écurie Jockey Temps Réd. km. Photo de l'arrivée
    1er 14 Saxo De Vandel (M/4) Raffin E. 2'45''02 1'15''90 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix de Tonnac-Villeneuve
    2ème 7 Surcouf De Laubois (M/4) Nivard F. 2'45''33 1'16''00
    3ème 4 Shine Is Back (F/4) Dreux Y. 2'45''37 1'16''00
    4ème 11 Sage De Bresles (M/4) Martens Ch. 2'45''38 1'16''00
    5ème 13 Severino (M/4) Bigeon Ch. 2'45''43 1'16''10
    6ème 10 Scala Bourbon (F/4) Abrivard M. 2'45''62 1'16''20
    7ème 9 Sirene Boreale (F/4) Le Beller T. 2'46''07 1'16''40


    votre commentaire
  • Troisième des quatre ''B'' qui mènent au Prix d'Amérique, le Prix de Bourgogne a été enlevé aisément par l'élève de Fabrice Souloy, Olga du Biwetz, dimanche à Vincennes Le favori Meaulnes du Corta a dû se contenter d'une prometteuse deuxième place.

    Partie vite avec son numéro 9 derrière l'autostart, Olga du Biwetz (Jean-Michel Bazire - 34/10) s'est rapidement placée au contact de l'animatrice, sa compagne de boxes Première Steed (Eric Raffin - 13/1). Jean-Michel Bazire et Eric Raffin se sont parfaitement entendus par la suite, le premier nommé relayant le second à la sortie de la plaine, obligeant Meaulnes du Corta (Pierre Levesque - 6/4) à ronger son frein sur une troisième ligne en dedans. ''JMB'' a ensuite imprimé un rythme peu régulier, sa partenaire étant pointée sur le pied de 1'14''1 au poteau du dernier kilomètre. Au sulky d'Orlando Sport, Sébastien Baude a lancé les hostilités à huit cents mètres du but. Venue se placer aux côtés de la représentante de Nathalie Chatelain dans le haut de la montée, le pensionnaire de Roger Coueffin n'a pu poursuivre son effort à la sortie du tournant final, au contraire d'Olga du Biwetz, qui est repartie de plus belle pour filer au poteau dans la réduction kilométrique de 1'12''6 (2.100 mètres - autostart - GP).

    Englué côté corde, Meaulnes du Corta a pu se dégager suite à l'incartade d'Infinitif (Jean Baudron) à cinq cents mètres du but, puis est venu conclure dans une très belle action à la deuxième place, refaisant constamment du terrain sur la lauréate dans les deux cents derniers mètres. Courageuse, Première Steed a bien poursuivi son effort jusqu'au bout pour conserver le second accessit d'assez peu aux dépens de Nouba du Saptel (Yves Dreux - 17/2), qui s'est défendue correctement après avoir constamment trotté dans le sillage des premiers. Attentiste dans la seconde moitié du peloton, l'outsider Paradis Cordière (Jean-Louis Labigne - 65/1) est venu terminer honorablement au centre pour s'assurer la cinquième place à la fin aux dépens d'Orlando Sport, sur ses fins.

    Satisfait de placer ses deux élèves aux trois premières places, Fabrice Souloy a déclaré au micro d'Equidia : « Ils n'ont pas été vite durant la première moitié du parcours, mais le dernier kilomètre a été effectué à un très bon rythme. Si rien n'est encore décidé pour la suite du programme d'Olga du Biwetz, Première Steed peut mener sa tâche à bien dans le Prix de Cornulier, à condition qu'elle ne soit pas montée de façon trop offensive. »

    Amer, Pierre Levesque a, pour sa part, indiqué : « Nous avons été forcés à nous ranger côté corde, ce qui était prévisible, mais le cheval court bien et a tracé une belle ligne droite, ce qui est le principal. »

    Place Chevaux (sexe/âge) écurie Jockey   Réd. km. Photo de l'arrivée
    1er 9 Olga Du Biwetz (F/8) Bazire J. M. 1'12''60 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix de Bourgogne
    2ème 3 Meaulnes Du Corta (M/10) Levesque P. 1'12''80
    3ème 5 Premiere Steed (F/7) Raffin E. 1'13''20
    4ème 4 Nouba Du Saptel (F/9) Dreux Y. 1'13''20
    5ème 12 Paradis Cordiere (M/7) Labigne J. L. 1'13''20
    6ème 2 Orlando Sport (M/8) Baude S. 1'13''40
    7ème 8 Russel November (M/7) Langeweg Jr. H. 1'13''50


    votre commentaire
  • Comme d'habitude, tous les observateurs avaient les yeux fixés sur Scipion du Goutier, à l'occasion du Prix de Vincennes, ce dimanche sur l'hippodrome éponyme. Ce Groupe I sous la selle, réservé aux 3 ans (hongre exclus), disputé sur les 2700 mètres de la Grande Piste, n'a pas échappé à son grandissime favori.

    Après ses déboires dans les deux courses préparatoires, qui étaient à sa merci quand il s'est enlevé à chaque fois, le pensionnaire de Franc Leblanc a enfin remis les pendules à l'heure. La vista de son partenaire Franck Nivard n'est pas étrangère à ce renouveau. E n effet, l'aventure a failli prendre fin dès la sortie du premier tournant. Effectuant quelques foulées de galop, le fils de Goetmals Wood a vite été remis par son partenaire, qui était bien concentré, après ses malheurs au sulky de Ready Cash dans le Critérium Continental. Suite à cette bévue, ''Scipion'' n'a pas semblé très à l'aise dans ses allures en passant devant les tribunes. Remis peu à peu en confiance, le colosse de Jacque Seror est passé à l'offensive dans la montée puis s'est présenté en tête dans la ligne d'arrivée. Vigilant jusqu'au bout, Franck Nivard retrouvait le sourire en passant le poteau en tête et attendait de l'avoir bien franchi pour se lever sur ses étrier en signe de satisfaction. ''J'ai voulu être sage au début en patientant parmi les dernier. Lorsqu'il s'est perdu dans ses allures dans le premier tournant, j'ai cru que c'était foutu mais il a prouvé ensuite que c'était bien le meilleur'' analysait ce dernier au micro d'Equidia. Beaucoup trop stressé, son entraîneur Franck Leblanc n'avait pas voulu venir sur place voir son élève s'adjuger son troisième Groupe I, après ses victoires dans les Prix d'Essai le 13 juin et des Elites le 20 septembre.

    Sa seule défaite à ce niveau se situait dans le Saint-Léger des Trotteurs, qui s'était disputé le 13 mai à Caen. Ce jour-là, Surabaya Jiel (Matthieu Abrivard) l'avait dominé de haute lutte. Profitant des circonstances déjà évoqué ci-dessus, la protégée de Jean-Luc Dersoir restait sur ses victoires dans les Groupe II, Prix Louis Tillaye et Prix Raoul Ballière, les deux courses préparatoires. Encore une fois, la représentante de la casaque de Jean Luck a été la plus menaçante pour Scipion du Goutier mais elle n'a pas été en mesure de lui contester la victoire. En retrait, l'autre élève de Franck Leblanc Sawasde de Houelle (Anthony Barrier) venait s'emparer du second accessit.

    Place Chevaux (sexe/âge) écurie Jockey Temps Réd. km. Photo de l'arrivée
    1er 15 Scipion Du Goutier (M/3) Nivard F. 3'21''31 1'14''60 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix de Vincennes
    2ème 14 Surabaya Jiel (F/3) Abrivard M. 3'21''65 1'14''70
    3ème 1 Sawasde De Houelle (F/3) Barrier A. 3'22''38 1'15''00
    4ème 2 Saphir Castelets (M/3) Dersoir J. L. Cl. 3'23''35 1'15''30
    5ème 12 Sancho Du Glay (M/3) Bezier M. 3'23''52 1'15''40
    6ème 16 Sanawa (F/3) Derieux R. 3'24''04 1'15''60
    7ème 10 Speedy Blue (M/3) Mottier M. 3'24''45 1'15''70


    votre commentaire
  • Après un petit passage à vide, Paola de Lou s'est rappelée à notre bon souvenir samedi à Vincennes, en faisant sien le Prix Jules Lemonnier, un Groupe II sous la selle qui avait réuni treize trotteurs sur les 2175 mètres de la grande piste.

     

    La pensionnaire de Laurent-Claude Abrivard n'avait plus passé le poteau en tête depuis le 29 novembre 2008 et sa victoire dans une épreuve de même niveau, le Prix Joseph Lafosse. Pourtant, l'aventure avait mal commencé. Rapidement reléguée à l'arrière-garde, la fille de Podosis s'est retrouvée très loin des leaders Hot Tub (Philippe Masschaele) et la néophyte sous la selle Première Steed (Eric Raffin) qui menait un train d'enfer en tête. Pointés en 1'09'' dans la descente, nos deux compères ont vite rendu les armes quand les premières attaques se sont présentées en haut de la montée. Parmi les chevaux qui se sont rapprochés vivement à ce moment là, Paola de Lou s'est montrée la plus forte dans la phase finale. En cette occasion, elle a battu le record de l'épreuve que détenait Marathon Man en 1'14''4 la saison passée en trottant en 1'12''2 . Lauréate de cette même épreuve la saison dernière avec ce dernier, Nathalie Henry conservait son titre. ''La jument à mis du temps à revenir au mieux. Elle arrive au top au bon moment. Cet été, elle était très excitée. Là, elle est beaucoup plus calme. Même si je la préfère sur cette distance, elle ne sera pas dérangée par les 2700 mètres du Prix de Cornulier'' analysait Laurent-Claude Abrivard au micro d'Equidia.

    Si la représentante de Nicole Bathion a réalisé une superbe performance, son dauphin Nègre du Digeon a également ''crevé'' l'écran. Très mal parti et longtemps décollé du peloton, le partenaire de Matthieu Abrivard a regagné un terrain considérable dans les 500 derniers mètres pour venir arracher le premier accessit à Prince de Montfort (Antoine Wiels). Ce dernier, toujours aussi courageux a certainement apprécié le train soutenu imprimé par les animateurs. Sachant suivre tous les trains, l'élève de Sébastien Guarato est venu sur la ligne de tête à la sortie du tournant final puis a longtemps fait illusion pour la deuxième place. Toujours pointée dans le groupe de tête qui menait la chasse derrière les deux fuyards, Malakite (Pierre-Yves Verva) a fait bonne contenance jusqu'au bout pour s'assurer la quatrième place. Longtemps attentiste, le tenant du titre Marathon Man est venu comme un lauréat potentiel à l'intersection des pistes mais le 9 ans d'Igor-Pierre Blanchon est resté en suspension en troisième épaisseur et n'a pas été en mesure de participer à l'emballage, se contenant de la cinquième place. Si ce dernier ne peut-être au départ du prochain Prix de Cornulier (Gr.I) mi janvier, n'ayant plus ses attributs, Paola de Lou, Prince de Montfort et Malakite seront certainement de la partie

    Place Chevaux (sexe/âge) écurie Jockey Temps Réd. km. Photo de l'arrivée
    1er 10 Paola De Lou (F/6) Mlle Henry N. 2'37''07 1'12''20 Photos arrivées PMU VINCENNES Prix Jules Lemonnier
    2ème 11 Negre Du Digeon (H/8) Abrivard M. 2'37''46 1'12''40
    3ème 6 Prince De Montfort (M/6) Wiels A. 2'37''46 1'12''40
    4ème 12 Malakite (F/9) Verva P. Y. 2'37''64 1'12''50
    5ème 13 Marathon Man (H/9) Derieux R. 2'38''55 1'12''90
    6ème 7 Lys Petteviniere (H/10) Thomain D. 2'39''07 1'13''10
    7ème 8 Quokine Berry (F/5) Mollard L. 2'39''23 1'13''20


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique